Baguio, ville de la culture

Assis dans le car qui vous mène à Baguio, ville située à 1 500 mètres d’altitude environ, vous profitez du paysage varié qui défile, et la route qui s’élève vous fait rapidement découvrir un vrai paysage de montagne s’ouvrant enfin sur Baguio City - ou Bagiw, qui signifie mousse en ibaloi, le langage indigène de Benguet -, connue comme la capitale d’été des Philippines.

C’est là que s’est déroulé l’un des volets du festival du film européen « Cine Europa 16 », du 17 au 22 septembre 2016. Durant toute la semaine, le public, composé pour une bonne part de jeunes, d’étudiants et de personnes issues du milieu artistique, a pu assister à la projection de 23 films récents de 17 pays européens à la cinémathèque de la ville.

JPEG

C’est le film français d’Alain Cavalier « Pater » qui a été présenté lors de la soirée d’ouverture. La projection a été suivie d’une discussion avec le public, qui a notamment permis à des étudiants en communication et en cinéma d’échanger sur les caractéristiques du cinéma français et son financement et, plus généralement, sur la place de la culture en France et aux Philippines.

JPEGBaguio, fondée par les Américains en 1900 sur le site d’un village ibaloi nommé Kafagway, est devenue aujourd’hui le centre des affaires et du commerce du nord de Luzon. C’est aussi une ville touristique dotée d’un riche héritage historique et culturel, et un important pôle universitaire qui bénéficie du souffle de la jeunesse et de la diversité d’une population venant de toutes les régions des Philippines.

De multiples événements culturels sont organisés à Baguio tout au long de l’année, dont le célèbre festival des fleurs « Panagbenga Festival » ainsi que le Festival des Arts de Baguio, et de nombreux artistes ont choisi de s’y installer, à l’exemple du réalisateur de cinéma Butch Perez ou du peintre Ben Cabrera. Ce dernier y a même crée un musée - le musée Ben Cab -, où l’on peut admirer la collection privée de l’artiste composée d’œuvres primitives de grande valeur, tout en cheminant à travers les salles où sont exposées ses créations.

JPEG

Le musée se situe dans un lieu féerique au milieu de la montagne. Le jardin japonais parsemé de chutes d’eau qui se jette dans un cadre inondé d’une végétation abondante permet à tous de trouver une inspiration vivifiante.

Après avoir déambulé tout au long du Burnham Park, au centre de la ville, véritable poumon vert que l’architecte américain Bernham, créateur de l’urbanisation de Chicago et de Washington, a voulu ample et ludique, vous repartirez vers la capitale sans doute quelque peu transformé dans votre vision des Philippines.

Dernière modification : 30/09/2016

Haut de page