Commerce bilatéral franco-philippin : Un tassement anticipé en 2015 mais des fondements prometteurs pour l’avenir

La balance commerciale de la France avec les Philippines est devenue excédentaire en 2007, avec les premières ventes aéronautiques et de ponts métalliques. Sur les dix dernières années, nos exportations ont plus que triplé, avec un pic en 2014 (avec 1,5 milliards d’euros d’excédent de 2014, les Philippines étaient alors le 9ème excédent français dans le monde et le 2ème en ASEAN).

En 2015, le commerce bilatéral entre la France et les Philippines a été légèrement supérieur à 1,5 milliards d’euros, contre 2,3 milliards d’euros en 2014. Nos exportations vers les Philippines ont chuté de 55,7%, tandis que nos importations ont augmenté de 28,4%. La France conserve un solde positif de 237 millions d’euros, toutefois en très forte baisse de 85% par rapport à l’année précédente.

La baisse de nos exportations est la conséquence de la fin des livraisons depuis la France de gros avions à PAL et CEBU PACIFIC (contrats signés en 2012 et 2013). L’aéronautique demeure cependant toujours le premier poste d’exportations (304 millions d’euros) grâce aux contrats de petits avions et d’hélicoptères. Hors aéronautique, certains secteurs ont connu de fortes progressions, et notamment l’agriculture - agroalimentaire (96,1 millions d’euros, +23%), les composants électroniques (96 millions d’euros, +10%), et les produits pharmaceutiques (75 millions d’euros, +22%). Les ventes de véhicules automobiles exportés depuis la France ont progressé de 36% en 2015 pour atteindre près de 8 millions d’euros, malgré une taxation de 30% à l’entrée du pays. Cela confirme le fait que les Philippines font partie des pays qui offrent un potentiel significatif d’augmentation des débouchés pour les entreprises françaises (biens de consommation et biens d’équipement).

À l’importation, grâce à l’octroi du statut « SPG+ » de l’Union Européenne, les ventes philippines en France sont en forte hausse (+28,4%), surtout dans les secteurs agricoles (+45%) et agroalimentaire (+35%). Les ventes de composants électroniques transformés (importation et réexportation sous douane) sont en hausse (+31%), avec la reprise de la demande dans certains blocs économiques. De nouveaux contrats aéronautiques pourraient améliorer notre solde à l’avenir. Facteur encourageant, nos exportations « hors aéronautique » en 2015 étaient en hausse de 15% par rapport à 2014 (525M€ contre 457M€).

Alors que les importations françaises en provenance des Philippines étaient en baisse régulière depuis trois ans (-3,6% en 2014 après -10,3% en 2013 et -17,7% en 2012), notamment du fait de la chute des ventes de composants électroniques assemblés aux Philippines, la situation s’est renversée en 2015 avec une hausse de 28,4% du total des exportations philippines vers la France (602 millions d’euros). La reprise des exportations de composants électroniques transformés (+31 ,2%) s’accompagne d’une hausse de presque tous les secteurs, en particulier des produits agricoles et agroalimentaires (+40%) et des autres produits industriels (+16%). Comme précédemment évoqué, les ventes philippines bénéficient depuis le 1er janvier 2015 de l’accord préférentiel SPG+ (exemption de droits de douanes sur la plupart des produits philippins à l’entrée dans l’Union Européenne). Les chiffres de l’UE sur les premiers six mois de 2015 indiquent que les ventes philippines sur le marché unique sont d’ailleurs en hausse de 27,7%.

Dernière modification : 08/04/2016

Haut de page