L’économie des Philippines : une trajectoire prometteuse qui demande à être confirmée

JPEGEn 2015 les Philippines ont totalisé un PIB de 300 milliards de dollars américains, soit 2.950 dollars par habitant. Les Philippines se placent désormais en 10ème position des économies d’Asie, loin derrière la Chine, le Japon, l’Inde et la Corée bien sûr, mais juste derrière la Malaisie (313 Mds USD). Les Philippines dépassent pour la première fois Singapour (294 Mds USD) et se détachent du Pakistan (271 Mds USD) et du Vietnam (199 Mds USD).

Par ailleurs la forte croissance du pays ces dernière années (7% en 2014 et 6% en 2015) et la croissance plus faible dans les pays de taille similaire de la région (Malaisie 4,7%, Singapour 2,2% et Pakistan 4,2% en 2015) lui permet de rattraper son retard et d’espérer rejoindre, un jour, la Thaïlande (PIB de 373 Mds USD, avec une croissance de 2,5% seulement en 2014 et 2015). Ces chiffres doivent cependant être relativisés au regard de la richesse par habitant puisqu’en PIB par tête, les Philippines ne sont qu’à la 13ème place, derrière l’Indonésie (3.400 USD) et loin derrière la Thaïlande (5.500 USD).

Pour pouvoir retrouver la place relative qu’elles occupaient dans les années soixante - où elles étaient alors une des économies les plus prospères de la région-, il faudrait que l’économie des Philippines continue à croître de plus de 5% par an durant les dix années à venir. Si les obstacles à la croissance sont connus (manque d’investissement public et privé ainsi que d’investissement direct étranger, manque d’infrastructures, inégalités qui peinent à se résorber), les perspectives restent encourageantes : les fondamentaux macroéconomiques sont sains et le coût du travail aux Philippines pourrait devenir l’un des plus compétitifs de l’ASEAN dans les prochaines années.

Les choix que fera le prochain gouvernement en matière de politique économique et sociale seront particulièrement importants, car si les Philippines sont relativement bien protégées des chocs extérieurs, elles ont un retard important à combler afin d’attirer notamment plus d’investisseurs et de touristes étrangers, d’améliorer la productivité agricole du pays, et de lutter contre la pauvreté. L’enjeu économique des prochaines élections sera essentiel.

Dernière modification : 03/02/2016

Haut de page