La « French touch » fait mouche

La mode française jouit d’une grande aura à l’étranger, due à sa réputation de raffinement et d’élégance, ainsi qu’au grand nombre de créateurs basés en France dotés à la fois d’une belle inventivité et d’une réelle expertise dans ce domaine.

JPEG - 29.3 ko

C’est sur cette réputation que jouent bon nombre des entreprises qui s’exportent avec succès à l’étranger, la France bénéficiant d’une image de marque hors pair à l’international du fait de son savoir-faire reconnu dans le domaine de la couture, et l’étiquette « France » représentant une garantie de qualité aux yeux de beaucoup.

Cette « French touch », outre la conquête de marchés économiques et industriels qu’elle permet, a comme vertu principale de « donner envie de France ». Elle revêt donc une importance culturelle et sociétale, car elle fait de la France un pays qui bat la mesure quant à la place des habitus dans nos sociétés.

Installer la France en bonne position dans le concert des nations au regard de l’influence des standards de vie, c’est donc aussi le rôle éminent de la mode. L’émancipation des femmes, notamment, dès la fin de la deuxième guerre mondiale où la mode préparée quelques années avant par des couturiers comme PauL Poiret, puis Coco Chanel se démocratise. L’industrialisation permet la production en masse : le prêt-à-porter devient un phénomène de société comme les mouvements de la jeunesse, liés souvent aux courants musicaux.

La mode descend dans la rue et n’est plus celle du prestige d’une élite définie. Par l’entremise des médias, des artistes et autres célébrités deviennent des modèles qui guident notre goût et attisent notre consommation.

Brigitte Bardot, par exemple, lançant le port du fameux bikini de toile vichy dans le film Et Dieu créa la femme de Roger Vadim, met en avant à la fois la création française, la mode et participe à la transformation de nos sociétés.

La haute couture, elle, représente un monde intemporel, quasi immuable où l’originalité de grands artistes dans leurs prestigieux ateliers porte l’élégance française au firmament. Grâce à tous ces artistes : Coco Chanel, Pierre Balmain, Christian Dior, Pierre Cardin, Louis Féraud, Givenchy, Hermès, Yves Saint Laurent, Jean Paul Gaultier, Christian Lacroix, Karl Lagerfeld, Sonia Rykiel, Chantal Thomas, Louis Vuitton… qui ont su faire de la haute couture un art.

Certes ce côté glamour de la mode est indispensable et fait rêver, mais il a aussi permis en retour une mode plus populaire qui en se démocratisant devient une part non négligeable de notre apport aux évolutions sociétales. Les tendances émancipatrices qui en découlent se tournent alors vers un avenir où l’économique et la consommation prennent alors une valeur plus culturelle.

C’est dans ce sens que nous proposons, du 13 au 17 février 2017 à Manille, une exposition des créations iconiques de la mode française avec des pièces originales de grands couturiers comme Jean Paul Gaultier, Chanel, Margiela. Elle sera l’écrin pour un défilé de mode de la créatrice française Clivia Nobili, en collaboration avec de stylistes philippins. Sous la conduite de la créatrice et directrice du département de la mode et du design de l’Université Saint Benilde de Manille, des ateliers, des conférences et des workshops se dérouleront toute la semaine dans cette université et dans un grand mall de Manille.

Dernière modification : 03/01/2017

Haut de page