« La danse qui danse » à la française à Manille

JPEG - 181 ko
© Jojo Mamangun

Pour les spectateurs du Centre culturel des Philippines qui ont assisté aux trois représentations à guichet fermé du spectacle Opéra, le temps s’est arrêté un instant.

Le chorégraphe français Redha Benteifour, invité par le Ballet des philippines, leur a en effet permis de pénétrer dans le monde très secret de la création contemporaine et a su mettre leur plaisir des sens artistiques en émoi.

JPEGLors des trois soirées dansées par le Ballet de Philippines, la compagnie chorégraphique la plus renommée du pays a présenté Opéra, création originale du chorégraphe. L’œuvre, magnifiée par la grande salle du Centre culturel des Philippines qui peut accueillir 2000 spectateurs, fut un grand succès public. De nombreux articles de presse ont salué l’entreprise, la qualité du spectacle présenté, ainsi que la prestation des danseurs et surtout la direction chorégraphique.

Ces soirées furent exemplaires d’une création contemporaine restant accessible à tous. La conjugaison réussie des talents du chorégraphe français, du plasticien philippin Gabriel Robredo, de musiciens de la jeune génération de la scène électronique et de vidéastes reconnus a permis la création d’une œuvre riche, et d’un spectacle total accessible au plus grand nombre.

JPEGCe fut également l’occasion pour les jeunes danseurs de se familiariser avec une forme d’expression chorégraphique nouvelle pour eux. L’approche adoptée par Redha Benteifour, qui a dirigé de nombreuses troupes comme la Compagnie de l’American Dance Theater, le Ballet national de Cuba, le jeune Ballet de France, et le San Francisco Ballet, a fait merveille dans ce travail où le mouvement des corps était transfiguré par l’expression sensible des rapports entre les êtres.

Très satisfait de cette collaboration artistique, le créateur français a souligné la sensualité baroque du plasticien Gabriel Barredo, qui a permis, selon ses propres mots, « d’explorer une humanité où l’universalisme se révélait par-delà les émotions ».

Dernière modification : 03/03/2016

Haut de page