La sécurité des Français à l’étranger

Aux Philippines comme partout ailleurs, il convient de respecter des règles élémentaires de sécurité et de faire preuve de prudence, étant entendu qu’une attention particulière doit être portée par les membres la communauté française résidente ou de passage aux risques liés aux catastrophes naturelles et au terrorisme.

Par ailleurs, les Philippines sont le septième pays le plus touché par des catastrophes naturelles, typhons, inondations, tremblements de terre et éruptions volcaniques, ces vingt dernières années.

Les catastrophes naturelles

- 

JPEG - 6.5 ko
(JPEG - 6.5 ko)

Les typhons, de l’ordre de 20 à 25 par an dont quelques-uns se voient qualifier de super typhons avec des vents soufflant à plus de 250 km/h. Le plus important de ces dernières années ayant été Yolanda en novembre 2013 faisant plus de 6 000 morts. Le changement climatique a allongé la période au cours de laquelle les typhons touchent habituellement l’archipel philippin comme l’a montré le typhon Nina le 26 décembre dernier. Disposant souvent d’un préavis de 3 ou 4 jours, l’Ambassade de France transmet des messages de sécurité à l’ensemble des Français inscrits au registre.

-  JPEGLes inondations, souvent la conséquence des typhons mais aussi parfois des moussons. La nature des infrastructures, les constructions en zones inondables et la rapide saturation des canaux d’évacuation engendrent souvent des situations catastrophiques et des déplacements importants de population. Il est essentiel que les Français touchés reportent systématiquement leur situation à l’Ambassade de France.

-  JPEGLes tremblements de terre sont par nature imprévisibles. Le risque est pour autant réel et chacun doit se préparer à l’éventualité d’un séisme de grande magnitude qui pourrait toucher Manille. Un plan de sécurité a été élaboré par l’Ambassade pour gérer au mieux ce type de catastrophe.

- Les éruptions volcaniques dont la dernière venait du Mayon dans la province de Legazpi et qui provoque des évacuations de précaution.

Le risque terroriste

Les Philippines abritent des groupes terroristes dont certains ont fait allégeance à l’Etat Islamique.

Des mouvements islamistes armés et notamment le groupe Abou Sayyaf demeurent actifs dans l’ouest de l’ile de Mindanao ainsi que dans l’île de Basilan et les archipels de Sulu et Tawi-Tawi. De même que les nombreux groupes criminels se trouvant dans ces zones.

JPEG - 150.6 ko
(JPEG - 150.6 ko)

Plusieurs enlèvements contre rançons ont été perpétrés ces derniers mois dont certains ont visé des ressortissants allemands, norvégien et canadiens.

Les Français résidents ou de passage sont invités à faire preuve de la plus grande vigilance et à prendre connaissance des recommandations qui figurent dans la rubrique « sécurité » de la fiche « Conseils aux voyageurs » qui comprend également des cartes détaillant les zones formellement déconseillées (rouge) ou déconseillées sauf raison impérative (orange).

Cette fiche est régulièrement actualisée après concertation entre le Centre de crise et de soutien et l’Ambassade de France.

Pour autant, à l’adresse de certains de nos compatriotes qui estiment que les informations sont, soit trop tardivement mises sur le site, soit trop alarmistes, il convient de préciser que les informations qui nous reviennent sont, avant d’être diffusées, toujours vérifiées à partir de plusieurs sources afin d’en estimer la consistance et la fiabilité.

L’Ambassade de France et le Centre de crise ont bien conscience des conséquences des informations diffusées pour certains acteurs économiques mais ils ne sauraient sous-estimer et encore moins ignorer les signaux avant-coureurs d’une menace quelle qu’elle soit.

En tout état de cause les Français résidents ou de passage peuvent compter sur les structures mises en place par le gouvernement français. Le centre de crise du Ministère des Affaires étrangères fonctionne 24h/24 et 7j/7 et l’Ambassade de France aux Philippines qui assure également une permanence consulaire sont à la disposition des Français résidents ou de passage, de leurs familles et de leurs proches pour répondre à leurs questions et calmer leurs inquiétudes.

Pour faciliter le travail des services publics, pensez à vous inscrire au registre si vous êtes résident et sur le site Ariane si vous êtes de passage. (https://pastel.diplomatie.gouv.fr/fildariane/dyn/public/login.html)

Enfin, pour ceux qui ne disposeraient pas de cette information essentielle, « Qui est mon chef d’îlot ? », le tableau ci-dessous est à leur intention. Il leur permettra, à partir de leur lieu de résidence de connaître le nom et les coordonnées de la personne chargée d’assurer le relais entre l’Ambassade et les membres de son îlot.

PNG - 76.9 ko

Dernière modification : 03/01/2017

Haut de page