Le doyen de la communauté française aux Philippines nous a quittés

Le Père Pierre TRITZ nous a quittés le 10 septembre dernier, il allait avoir 102 ans, âge qui faisait de lui le doyen de la communauté française aux Philippines.

JPEGLe Père TRITZ était né le 19 septembre 1914 à Bouzonville en Lorraine l’année où la France et l’Allemagne entraient en guerre. Il avait rejoint la Compagnie de Jésus, fondée par Ignace de Loyola en 1539, dès l’âge de 19 ans. Après trois ans de noviciat, il demanda à être envoyé en Chine pour y continuer sa formation de jésuite et en théologie à l’Université Tsinku à Tianjin où il y apprit le mandarin. Le Père TRITZ fut ordonné prêtre à la cathédrale Xujiahui à Shanghai en juin 1947 à l’âge de 33 ans.

Quand les communistes prirent le pouvoir en Chine, les Jésuites en furent expulsés. C’est ainsi que le Père TRITZ rejoignit les Philippines en 1950 pour enseigner à l’Université Araneta, UE et FEU. Diplômé en psychologie, il enseigna ensuite à l’Université Ateneo et fut chapelain à l’hôpital St Joseph puis à l’hôpital de l’Enfant Jésus où il vécut de 1979 jusqu’à sa mort.

Il a consacré près de cinquante ans de sa vie à lutter contre la déscolarisation des enfants. Il créa ainsi avec son amie Betty REYES en 1974, ERDA ayant pour vocation de prendre en charge une grande partie des frais liés à la scolarité des enfants. A ce jour, plus de 800 000 enfants ont pu bénéficier de l’aide d’ERDA.
Quand à 60 ans, d’aucuns songent à profiter de leur retraite, le Frère FRITZ se lançait lui dans une nouvelle aventure au profit des enfants pauvres.

Son œuvre ne s’arrêta pas là, avec l’enthousiasme et la volonté qui le caractérisaient, le Père TRITZ fonda un lycée technique à Pandacan qui porte aujourd’hui son nom. A ce jour, 1 628 lycéens sont sortis diplômés de cet institut et ont trouvé sans problème un emploi correspondant à leur formation dans le monde de l’industrie.

Pour préserver l’héritage du Père TRITZ et afin que son œuvre puisse se poursuivre, la « Xavier School » repris la direction d’ERDA.

Le Père TRITZ avait été fait Officier de la Légion d’Honneur et Chevalier de l’Ordre National du Mérite.

Aujourd’hui nous sommes tous orphelins mais nous garderons dans notre cœur et notre mémoire tout ce à quoi le Père TRITZ a consacré son existence : l’aide à la scolarisation des enfants pauvres afin de les sortir de leurs conditions précaires.

Dernière modification : 03/10/2016

Haut de page