Les enjeux de l’énergie aux Philippines : des opportunités pour les entreprises françaises

JPEGEn 2001, l’Electric Power Industry Reform Act (EPIRA) a profondément changé la structure du marché philippin de l’énergie, privatisé à plusieurs échelles (production, transport et distribution) et caractérisé par un prix du kWh parmi les plus chers en Asie.

Aujourd’hui, le pays voit ses besoins en électricité augmenter rapidement du fait d’une croissance économique très soutenue et d’une croissance démographique annuelle proche de 2%, qui n’en rendent que plus évidentes les limites des capacités installées.

Au-delà des besoins en terme d’augmentation des capacités de production, de réhabilitation des infrastructures existantes et du développement des réseaux de transport d’électricité - besoins d’investissement estimés à plus de 40 Msd USD par le ministère de l’énergie -, des stratégies locales se mettent en place autour du concept d’efficacité énergétique des bâtiments, un domaine dans lequel de nombreuses entreprises françaises disposent d’une expertise ainsi que de solutions technologiques innovantes pouvant intéresser les développeurs philippins.

Malgré une part déjà importante des énergies renouvelables dans le mix énergétique du pays (14% d’hydroélectricité, 13 % de géothermie et moins de 1% d’éolien, de biomasse, et de solaire), le charbon reste à ce stade le combustible le plus important dans la production d’électricité aux Philippines (42 %). Cette source d’énergie est amenée à continuer de se développer, avec plusieurs projets de nouvelles centrales en cours de réalisation.

Plusieurs projets de centrales à gaz naturel portés par des opérateurs privés doivent également voir le jour. Au-delà de ses propres réserves en gaz naturel en phase d’exploration, les Philippines souhaitent en outre développer de larges capacités de terminaux pour la réception de gaz naturel liquéfié (GNL), afin d’y connecter des usines de regazéification et des centrales électriques fonctionnant aux turbines à gaz. Ces projets ouvrent la voie à de possibles coopérations entre acteurs philippins et français du secteur, compte-tenu de l’expertise française dans ce domaine.

JPEG - 174.7 ko
(JPEG - 174.7 ko)

Par ailleurs, la part du photovoltaïque est encore très faible dans le mix-énergétique aux Philippines mais la France se montre active dans ce secteur d’activité, avec notamment Bouygues Energies et Services qui a réalisé le plus grand projet de centrale photovoltaïque d’ASEAN sur l’île de Negros. D’une capacité de 132 mégawatts (MW), la centrale, raccordée au réseau national, aura une production annuelle proche de 190.000 MWh/an, soit l’équivalent de la consommation annuelle moyenne de 170.000 foyers.

Dernière modification : 02/09/2016

Haut de page