Les nouveaux horizons de la coopération universitaire

La signature à Manille par les deux ministres des Affaires étrangères d’un accord-cadre franco-philippin dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche, est un des acquis les plus significatifs sur le plan bilatéral de la visite d’Etat que le Président de la République M. François Hollande a effectué aux Philippines en février 2015. Cet accord a été l’occasion de souligner l’importance que les deux pays entendaient accorder au développement de leur coopération dans le domaine de l’enseignement supérieur avec un accent particulier sur la gouvernance publique et sur le développement durable. La nécessité d’intensifier les flux étudiants entre les deux pays a été particulièrement mise en avant à cette occasion.

Dans ce cadre, la coopération universitaire franco-philippine repose sur trois piliers.

Le premier s’articule autour des relations étroites que l’Ambassade de France aux Philippines entretient avec les deux universités les plus renommées du pays, Ateneo de Manila et University of the Philippines-Diliman, établissements d’où proviennent les troisquarts des étudiants partant pour la France.

Le second réside dans la mobilisation de l’agence Campus France qui dispose d’un « Espace » -bureau- à Manille depuis 2008, qui assure la promotion de l’enseignement supérieur français, va audevant des étudiants dans l’ensemble du pays, et apporte l’aide nécessaire à tous ceux qui envisagent ou préparent un parcours d’études en France.

Le troisième enfin tient à l’excellente relation nouée avec le ministère philippin de l’enseignement supérieur - Commission on Higher Education (CHED) - qui permet d’envisager une grande variété de projets. En juin 2016, cette coopération a permis l’organisation à Manille d’une grande première : un Forum universitaire franco-philippin ouvert par la Présidente de la CHED et par les deux ambassadeurs, dans le but de favoriser la mise en oeuvre d’accords de partenariats interuniversitaires : il en existe déjà une soixantaine.

La visite à Paris d’une délégation ministérielle philippine a également été organisée dans le même esprit. Un évènement retour est programmé pour 2017 à Paris afin d’assurer la promotion de l’enseignement supérieur philippin auprès de nos universités et grandes écoles. Un camp de découverte des Philippines, gratuit pour les boursiers sur critères sociaux français, est également programmé.

Les universités privées catholiques françaises, notamment celles de Lille et de Lyon, nos offres de formation en français langue étrangère, et les grandes écoles de commerce françaises attirent un nombre croissant d’étudiants philippins. Pour autant, moins de 250 étudiants philippins avaient choisi de poursuivre leurs études en France en 2016, chiffre très en deçà du potentiel de la coopération universitaire franco-philippine et de la croissance démographique et économique des Philippines. Le manque d’information mutuelle sur les études dans les deux pays et le barrage - relatif de la langue, sont en partie responsables de cette situation que l’Ambassade de France s’emploie à redresser en déployant une stratégie structurée autour de trois axes.

Le premier est fondé sur la nécessité d’apporter aux étudiants une information complète et accessible. Dans ce cadre nous avons entrepris d’expliquer au public étudiant philippin, les particularités du système français d’enseignement supérieur. Il est ensuite essentiel de montrer que la France n’est pas un rêve lointain. Ceci est d’autant plus vrai que notre pays se prévaut de nombreux atouts qui ont convaincu en 2016 près de 300 000 étudiants étrangers. Si les étudiants philippins connaissent en général notre culture et l’art de vivre à la française, rares sont ceux qui pouvaient imaginer, avant de rencontrer l’ambassade de France, que les frais de scolarité en université française étaient inférieurs à ceux des universités philippines ! Ou encore, que plus de 1200 formations diplômantes et de nombreuses écoles doctorales étaient accessibles en France aux étudiants anglophones n’ayant jamais appris le français.

Enfin, il ne peut y avoir de coopération universitaire sans financement. Animé par un double objectif d’efficacité budgétaire et de recherche de financements extérieurs, l’ambassade de France s’emploie à rendre plus visible et plus accessible son programme de bourses d’excellence. Baptisé PhilFrance, ce programme a attiré en 2016, année de son formatage, 120 candidatures. Les douze étudiants sélectionnés dans ce cadre, représentant toutes les catégories sociales des Philippines, étudient cette année dans des institutions aussi prestigieuses que Sciences Po ou HEC. Certains de ces boursiers visent désormais l’Ecole Nationale d’Administration, qui n’a encore formé dans son histoire qu’une seule élève philippine !

La signature en 2017 d’un accord de bourses cofinancées par le ministère français des Affaires étrangères et du développement international et par la CHED, au profit d’un minimum de dix professeurs philippins souhaitant obtenir un master ou un doctorat en France, marquera une nouvelle étape dans la coopération universitaire entre nos deux pays. L’objectif est désormais de conclure ce type d’accord avec d’autres ministères philippins, qui pourraient bénéficier de notre offre de formation, notamment dans le domaine des sciences de l’ingénieur, secteur d’avenir pour la coopération universitaire.

La France fut jadis un phare pour nombre d’intellectuels et universitaires philippins qui a l’instar du héros national, José Rizal, qui suivit des cours à la Sorbonne, firent leurs humanités dans notre pays. Les valeurs françaises ont largement contribué à façonner l’idéal révolutionnaire philippin. Nouvel horizon de la coopération franco-philippine, le développement des flux d’étudiants entre nos deux pays constitue aujourd’hui une priorité dont dépendra largement l’avenir de la relation franco-philippine, et ce dans tous les secteurs, y compris bien sûr dans le domaine des échanges économiques et commerciaux, d’où l’importance qui lui est accordée.

Dernière modification : 02/08/2017

Haut de page