Lutte contre les moustiques vecteurs de la dengue aux Philippines

Le 16 Novembre 2016, l’AFD a octroyé une subvention de 4 millions d’euros à l’Institut Pasteur de Paris pour lutter contre les maladies émergentes et réémergentes dans cinq pays d’Asie du Sud-Est. Aux Philippines, le projet a pour objectif de lutter contre les moustiques vecteurs de la dengue.

Emergence et réémergence de maladies infectieuses en Asie du Sud-Est

Les modifications des écosystèmes naturels - causées par la croissance démographie, le développement économique et le changement climatique - peuvent engendrer des conséquences sanitaires importantes avec l’émergence ou la réémergence de maladies infectieuses. Ce risque est particulièrement important en Asie du Sud-Est, région grandement affectée par la dengue ou la leptospirose par exemple.

Un programme régional de l’AFD avec l’Institut Pasteur

Dans ce contexte et compte tenu des risques importants représentés par ces maladies à transmission vectorielle et hydrique, l’AFD a octroyé en Novembre 2016 une subvention de 4 millions d’euros pour le financement d’un programme régional de renforcement de capacités dans la surveillance et la lutte contre les épidémies.
Ce nouveau projet avec l’Institut Pasteur s’inscrit dans la continuité du projet ECOMORE (ECOnomic development, ECOsystems MOdifications and emerging infectious diseases Risk Evaluation) qui avait pour objectif de contribuer à la prévention et à la lutte contre les maladies émergentes et répondre à ces questions de santé publique au Cambodge, Laos, Vietnam et en Birmanie.

Cette seconde phase du projet, intitulée ECOMORE 2, a pour ambitiond’observer et analyser les effets des changements climatiques et environnementaux sur l’épidémiologie de la dengue et d’autres maladies émergentes et ré-émergentes dans cinq pays : le Cambodge, le Laos, la Birmanie, le Vietnam et les Philippines.

Les objectifs de ce programme régional sont les suivants :

  1. Renforcement de capacités des partenaires en matière de surveillance, diagnostic et capacités de réponse
  2. Observer les effets des changements climatiques et environnementaux sur l’émergence de maladies infectieuses ou la survenue d’épidémies et mesurer les risques pour la santé des populations locales
  3. Proposer et mettre en œuvre des stratégies et/ou modèles d’intervention éprouvés et applicables aux autorités nationales pour minimiser le risque de propagation et améliorer la prise en charge
  4. Renforcer la collaboration des principales parties prenantes au niveau national et régional.

La dengue : un problème croissant de santé publique aux Philippines

Les Philippines ont été intégrées dans le cadre de la phase 2 de ce programme et c’est le Research Institute for Tropical Medecine (RITM) du Ministère de la Santé qui mettra en œuvre le projet dans le pays.

Chaque pays aura des objectifs spécifiques au regard de ses enjeux et priorités ; aux Philippines, quatrième pays victime de la dengue en Asie du Sud-Est, et en lien avec la politique de vaccination initiée, la thématique retenue est la lutte contre les moustiques vecteurs de la dengue.

Ainsi le volet philippin prévoit les activités suivantes :

  1. Mise en place d’un système de gestion de données relatives à la dengue afin de faciliter le suivi et l’évaluation des interventions.
  2. Mise en œuvre d’une nouvelle méthode de lutte contre les moustiques via un piège innovant qui les attire et les contamine avec une spore fongique ensuite dispersée dans les zones de ponte.
  3. Evaluation de l’impact de la campagne pilote de vaccination sur la limitation de la transmission de la dengue

Le projet a pour ambition de formuler des recommandations pour une meilleure gestion de la dengue, de renforcer les capacités du RITM dans le contrôle de la dengue, et évaluer une méthode de contrôle vectorielle alternative.

A propos de l’AFD

PNGL’Agence Française de Développement (AFD), institution financière publique qui met en œuvre la politique définie par le gouvernement français, agit pour combattre la pauvreté et favoriser le développement durable. Présente sur quatre continents à travers un réseau de 75 bureaux, l’AFD finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations, soutiennent la croissance économique et protègent la planète. En 2015, l’AFD a consacré 8,3 milliards d’euros au financement de projets dans les pays en développement et en faveur des Outre-mer.

Institution financière publique, l’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-quinze ans pour combattre la pauvreté et favoriser le développement durable dans les pays du Sud et dans les Outre-mer. Elle met en œuvre la politique définie par le Gouvernement français.

Présente depuis 2009 aux Philippines, l’AFD intervient dans un mandat de soutien à une croissance verte et solidaire.

Plus d’information sur www.afd.fr

Dernière modification : 05/12/2016

Haut de page