Remise du Prix franco-allemand des droits de l’Homme à Mme Mary Aileen D. Bacalso [en]

Le 12 décembre dernier, l’Ambassadeur de France M. Nicolas Galey et l’Ambassadrice d’Allemagne Mme Anke Reiffenstuel ont remis le Prix franco-allemand des droits de l’Homme et de l’État de droit à Mme Mary Aileen D. Bacalso, qui a été secrétaire générale de la « Fédération Asiatique contre les Disparitions Involontaires » (« Asian Federation against Involuntary Disappearances »).

Le Prix a été décerné lors d’une cérémonie organisée en présence d’une cinquantaine de défenseurs des droits de l’Homme aux Philippines dont M. Jose Luis Martin Gascon, président de la Commission pour les droits de l’Homme des Philippines, et Mme Rosemarie Trajano, secrétaire générale des « Philippine Alliance of Human Rights Advocates » (PAHRA) et lauréate de ce même Prix en 2017.

Mme Bacalso a été récompensée en reconnaissance de son engagement personnel, de son travail de lobbying opiniâtre en faveur d’une action déterminée aux niveaux national et international pour lutter contre les disparitions forcées, et de l’aide qu’elle a apportée au cours des 30 dernières années aux nombreuses victimes de ce phénomène et à leurs familles, aux Philippines comme dans le reste du monde.

Chaque année depuis 2016, le Prix franco-allemand pour les droits de l’Homme et l’État de droit est décerné à des personnes ou organisations ayant apporté une contribution exceptionnelle à la protection et à la promotion des droits de l’homme et de l’État de droit dans leur pays et sur la scène internationale. Ce prix rappelle l’engagement constant de la France et de l’Allemagne en faveur des droits de l’Homme et de l’État de droit et contribue à renforcer leur coopération dans ce domaine.

Le 10 décembre dernier, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme, les ministères des Affaires étrangères de France et d’Allemagne ont conjointement annoncé la sélection des 15 lauréats du Prix franco-allemand pour l’année 2019.

Biographie de la lauréate :

Mary Aileen Diez-Bacalso a été secrétaire générale de la « Fédération Asiatique contre les Disparitions Involontaires » (« Asian Federation against Involuntary Disappearances »/ AFAD) depuis sa fondation en juin 1998 jusqu’en juillet 2019, et interlocutrice privilégiée de la « Coalition Internationale Contre la Disparition Forcée » (« International Coalition against Forced Disappearance ») de 2010 à juillet 2019. Elle était auparavant secrétaire générale puis co-présidente de l’organisme philippin « Familles de Victimes de Disparitions Involontaires » (« Families of Victims of Involuntary Disappearance »/FIND) de 1992 à 2001.

En novembre 1988, son mari a disparu durant la campagne de répression anti-communiste menée par le gouvernement philippin : détenu, il a été gravement torturé, puis relâché. Cette expérience a conduit Mme Bacalso à travailler avec les victimes de disparitions forcées.

Avec l’association FIND, Mme Bacalso s’est battue pour l’adoption aux Philippines de la loi contre les disparitions forcées (« Anti-Enforced or Involuntary Disappearance Act of 2012 »), première législation du genre en Asie. Elle a facilité la création de l’AFAD, qui œuvre à promouvoir la solidarité dans une région comptant le plus grand nombre de cas de disparition rapportés aux Nations-Unies. Elle a activement participé à la rédaction de la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées.

Mme Bacalso écrit des éditoriaux, en hommage aux victimes de disparitions forcées, pour la publication en ligne « Union of Catholic Asian News » ainsi que pour le quotidien « La Croix ».

En 2013, elle a reçu le Prix Patrick Rice de Droits de l’Homme de la part de la Coalition pour l’Abolition de la Torture, et Le Prix International des Droits de l’Homme Emilio F Mignone décerné par l’Etat Argentin.

Dernière modification : 30/01/2020

Haut de page