SABELLA poursuit son développement dans les énergies marines

En raison d’une croissance économique favorable (+7,2% en 2013) et d’une croissance démographique annuelle proche de +2%, les Philippines sont confrontées à une augmentation importante de leurs besoins en énergie. Aussi, alors qu’aujourd’hui les Philippines sont parfois considérées comme un pays leaders en termes d’énergies renouvelables de par l’abondance des sources d’énergies tels que le solaire, l’éolien, la biomasse, l’hydraulique et la géothermie, répondre à cette demande est un défi permanent pour le Gouvernement. En effet, le coût de l’électricité y est très important, la production ne répond plus aux besoins (crainte du blackout) et la dépendance aux énergies fossiles fragilisent le pays.

Conscient du potentiel énergétique que recèlent les courants marins, le gouvernement a mis en place dans le cadre du NREP, un programme de développement d’énergies maritimes. L’objectif de ce dernier est l’installation d’ici 2016-2020 d’engins de production électrique en mer, suivi d’une phase test entre 2021 et 2030.
JPEG
Dans ce cadre, le projet de Sabella d’implanter une ferme hydrolienne aux Philippines passe à une étape supérieure fin janvier 2017 et entre désormais dans la phase de mise en œuvre. En octobre dernier, H&WB et la société bretonne ont été rejoints dans un accord de coopération par PNOC Renewables Corporation, la division énergies renouvelables de l’entreprise publique philippine en charge du pétrole.

Concrètement, cet accord doit permettre la mise en œuvre d’une première ferme de trois à cinq hydroliennes D15 d’une capacité d’un mégawatt chacune pour l’île de Capul. Il s’agira de la première ferme hydrolienne aux Philippines et plus généralement en Asie du Sud-Est. Un chantier évalué entre 30 et 50 M€ et dans lequel PNOC jouera un rôle majeur, en equity.

Dernière modification : 13/03/2017

Haut de page