Séminaire régional sur la lutte contre l’exploitation sexuelle des mineurs [en]

Du 18 au 21 juin, la France a organisé à Singapour un séminaire rassemblant près d’une centaine d’experts de 24 pays dont les Philippines, sur le thème de la lutte contre l’exploitation sexuelle des mineurs.

JPEG - 195.2 ko
Une centaine d’experts de 24 pays ont été réunis lors du séminaire

En Asie du Sud-est, l’exploitation sexuelle d’enfants a pris une ampleur sans précédent. Les pays émergents de cette région comptent, sur leur territoire national, des communautés pauvres qui constituent un vivier favorable à la progression rapide de ce phénomène mal connu par la communauté internationale.

Face à la recrudescence du trafic et de l’exploitation pornographique infantile, la France en lien avec l’agence européenne de police criminelle EUROPOL dans son programme EMPACT (Priority Child Sexual Exploitation), a décidé d’organiser un séminaire international et technique dédié à ce thème à Singapour du 18 au 21 juin 2019.

La conférence, orchestrée par l’office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) de la direction centrale de la police judiciaire (DPJ), a été ouverte le 18 juin par M. Jérôme Bonet, directeur de la DPJ.

JPEG - 78.7 ko
M. Jérôme Bonet, directeur central de la police judiciaire, à l’ouverture du séminaire sur la lutte contre l’exploitation sexuelle des mineurs

Au cours de ces 4 jours, pas moins d’une centaine de spécialistes, venus de 24 pays dont les Philippines, ont travaillé autour du thème : « From the screen of offender’s computer to the place where victims are abused : better detecting, identifying investigating and fighting the financing ». Le principal objectif étant d’alimenter un réseau de coopérations internationales structuré et efficace favorisant l’échange et le partage d’informations entre les autorités de la zone impliquées dans la lutte contre la pédopornographie en Asie du sud-est.

Ce séminaire international, porté par le ministère de l’intérieur français, a rassemblé quatre Services de Sécurité Intérieure basés dans les Ambassades de France de Singapour, du Vietnam, d’Inde et de Thaïlande, ces services couvrant 15 pays et à qui il est revenu d’identifier et d’inviter les responsables policiers en charge de la lutte contre ce phénomène.

D’importants partenaires d’internet comme Facebook et d’autres acteurs du numérique sont également venus expliquer comment leurs équipes, dans ce domaine notamment, peuvent collaborer avec les enquêteurs.

Source : Ambassade de France à Singapour

Dernière modification : 26/07/2019

Haut de page