Ukraine - Déclarations de M. Jean-Yves Le Drian et de M. Bruno Le Maire, à la sortie du Conseil de défense

Déclarations de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, et de M. Bruno Le Maire, ministre de l’économie, des finances et de la relance, à la sortie du Conseil de défense

Paris, 28 février 2022

[Jean-Yves Le Drian] - Le Conseil de défense s’est réuni ce matin sous l’autorité du Président de la République. Nous avons abordé de nombreuses questions liées à la situation en Ukraine et je voudrais, avec Bruno Le Maire, vous donner quelques éléments les plus importants de cette réunion. D’abord, sur la situation de nos ressortissants à Kiev. Il se trouve que là, les routes pour sortir de Kiev par le Sud ne sont sans doute pas totalement sûres, mais il existe aujourd’hui une opportunité de quitter la ville. Les Russes viennent d’indiquer par ailleurs que tous les civils peuvent quitter Kiev librement par l’autoroute Kiev-Vassylkiv. Donc, nos compatriotes, et je m’adresse à eux avec beaucoup d’émotion, peuvent décider de saisir cette opportunité de départ par la route. Nous ne pourrons pas leur apporter d’assistance sur la route, ni garantir la totale sécurité sur le trajet, mais nous serons en mesure, d’une part de leur apporter des informations régulières sur les points de passage, et d’autre part d’avoir une assistance consulaire, et une assistance d’une manière plus large de l’autre côté de la frontière.

On rappelle à nos ressortissants qu’il existe aussi une opportunité de départ pour Lviv depuis Kiev par le train.

Sur la situation de notre ambassade, notre dispositif diplomatique sera maintenu en Ukraine, mais extrêmement réduit dès à présent.

Sur le soutien à l’Ukraine, nous avons fait le point sur l’aide humanitaire, constaté qu’un premier paquet avait pu être acheminé jusqu’à la frontière ukrainienne et désormais pris en charge par les autorités ukrainiennes, à la fois dans le domaine de l’hébergement et de la santé, à la suite de l’activation du mécanisme de protection civile de l’Union européenne. Nous avons aussi fait parvenir à la Moldavie un soutien significatif pour l’accueil des nombreux réfugiés que ce pays doit prendre en charge. Et de nouveaux paquets seront mis en oeuvre dans les prochains jours, en articulation avec les pays de l’Union européenne qui, hier, dans une réunion des ministres des affaires étrangères, se sont mis d’accord pour qu’il y ait un hub humanitaire à partir de la Pologne qui permette de rediffuser, de coordonner toute l’aide humanitaire que l’on sera amené à fournir aux populations ukrainiennes qui restent sur place.

Mais aussi une coordination pour l’accompagnement des réfugiés dans l’ensemble des pays qui sont en train de recevoir les réfugiés par dizaines de milliers.

Nous avons aussi, dans le domaine de l’armement, acté une coordination européenne pour appuyer l’Ukraine avec des moyens défensifs. Cette coordination a été décidée hier par les ministres des affaires étrangères de l’UE, elle sera activée aussi à partir d’un hub de coordination qui va se tenir en Pologne.

Enfin, nous apportons notre soutien aux personnalités et artistes russes qui défendent la paix et nous sommes mobilisés aussi avec les collectivités locales françaises, pour accueillir les réfugiés ukrainiens dans les meilleures conditions.

Enfin nous avons acté hier, mais Bruno Le Maire va y revenir, un ensemble de nouvelles sanctions, c’était le troisième paquet. A la fois des sanctions financières et économiques, mais aussi un paquet qui permettra de mettre fin à la désinformation diffusée en Europe par les organes de propagande russe. Ces mesures à l’égard de ces organes de propagande vont être prises dans un délai extrêmement court, c’est-à-dire demain ou après-demain.

Je vous remercie de votre attention.

*

[Bruno Le Maire] Merci Jean-Yves. A la demande du Président de la République nous avons décidé d’intensifier les sanctions économiques et financières contre la Russie et contre les oligarques russes. En accord avec nos partenaires européens et américains, nous avons, comme vous le savez, retiré du circuit de paiement SWIFT un certain nombre de banques russes.

Un G7 des ministres des finances aura lieu demain sur ce sujet et nous poursuivrons la coordination au titre de la présidence française sur la mise en œuvre effective du retrait des banques russes du circuit de paiement SWIFT. Par ailleurs, l’intégralité des avoirs de la banque centrale russe ont été gelés cette nuit. Cela représente des sommes très significatives, en dizaines de milliards d’euros, qui entament largement les réserves de change de la banque centrale russe et sa capacité à finance le commerce russe en devises.

Les effets immédiats de cette décision sur la banque centrale russe sont déjà visibles en Russie : sur le niveau du rouble, sur le taux d’intérêt, et sur le marché financier russe. Enfin, à la demande du Président de la République, nous poursuivons le recensement complet des avoirs financiers, des biens immobiliers, des yachts, des véhicules de luxe, qui appartiendraient aux personnalités russes sous sanctions européennes. Nous allons également identifier toutes les personnalités russes ayant des avoirs en France qui pourraient être ajoutées à la liste de sanctions européennes en raison de leur proximité avec le pouvoir russe. Nous nous doterons des moyens juridiques de saisir l’intégralité de ces biens.

Je tiens à préciser également que, à la demande du Président de la République, nous travaillons bien entendu avec toutes les filières économiques françaises que je recevrai tout au long de la semaine avec la ministre de l’industrie, pour identifier précisément l’impact de cette crise sur le commerce et sur l’approvisionnement en composants et en métaux critiques. Merci./.

Dernière modification : 01/03/2022

Haut de page